L’histoire des Ton-Up Boys & des Café Racer

Portrait

The History of Ton-Up Boys and Café Racers

Il y a quelque temps on vous parlait des Gentlemen Driver, ces hommes passionnés de belles mécaniques, qui ne sont pas pilotes professionnels, mais qui participent à des courses automobiles par plaisir. Aujourd’hui c’est d’une autre catégorie de passionnés que l’on aimerait vous parler ! Eux sont plus rebelles et vibrent pour les deux roues… On les appelle les Ton-Up Boys !

Qui sont les Ton-Up Boys ?

Pour voir apparaître les premiers Ton-Up Boys, il faut retourner dans le passé et plus précisément dans les années 50 au Royaume-Uni. Période d'après-guerre, durant laquelle il y a du travail pour tout le monde, l’économie repart et les industries sont en plein essor.

©britishcustoms

Les Ton-up Boys sont des jeunes de cette époque, ils traînent en bande, sont toujours vêtus d’un blouson en cuir clouté et de bottes de mécanicien, leur style reflète leur personnalité, leur état d'esprit. Ils refusent de suivre les règles imposées par la société, se déplacent à moto et écoutent du Rock ! Un style de musique qui vient des États-Unis et qui va avoir son importance dans le développement des Cafés Racer.

Les Ton-Up Boys et les Cafés racer

Toujours à cette époque, l’Angleterre construit de plus en plus de voies rapides sur lesquelles fleurissent des restaurants routiers ! N’ayant pas de licence pour servir de l'alcool et proposant essentiellement des boissons chaudes et des sodas, ces restaurants se font appeler : Café.

©bellesmachines.com

Ils deviendront rapidement des QG pour les Ton-up Boys puisque ce sont les seuls lieux où ils pourront écouter du Rock'n Roll grâce aux JukeBox, (la radio britannique ne diffusait pas encore de rock).

De là vont naître leurs jeux favoris : établir des records de vitesse sur des parcours reliant un “Cafe” à un autre ou encore parcourir une certaine distance avant la fin de la musique lancée dans le JukeBox. C’est d’ailleurs de ces jeux que vient le nom Ton-Up Boys, puisque le but était d'atteindre “The Ton” expression anglaise qui signifie 100 mph, soit un peu plus de 160 km/h.

Évidemment pour aller plus vite et améliorer les performances de leur bécane, ces jeunes motards devaient se mettre à la mécanique !

Quand la recherche de performance devient un style à part entière

Les motos étaient principalement des Triumph, Norton ou BSA composées d’un bicylindre de 650cm3 d’une puissance d’origine de 45ch. Pour améliorer leurs performances et atteindre les fameux 160km/h, les Ton-up Boys devaient enlever un maximum d'accessoires superflus ! Ils optaient pour une selle monoplace, rabattaient le pot d’échappement, choisissaient un guidon bas et droit pour limiter la prise au vent et préparaient le moteur pour obtenir le meilleur rapport poids/puissance.

Depuis les années 2000, on ne choisit plus une moto Café Racer pour faire la course avec les copains, mais pour l’amour de cette culture et de ce style. Aujourd’hui, l'accent est mis sur le design, on combine l'esthétique anglaise des années 1950 à la technologie moderne. Avec quelque part toujours le même objectif : affirmer son côté rebelle !

Série-R Cruiser : La montre idéale pour affirmer sa personnalité !

Nouvelle arrivée dans la gamme Série-R, Cruiser reprend les codes de l’iconique F-back. Elle rend hommage à ces hommes rebelles et anticonformistes et vous plonge dans une ambiance Café Racer, un univers dans lequel la mécanique est un style à part entière, un mode de vie !

De nombreux passionnés l'attendent déjà impatiemment alors, vous aussi, inscrivez vous pour accéder à la vente en avant-première et profitez du prix de lancement.


Article précédent

Partager l'article

Article suivant

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour participer à la co-création des prochaines montres et ne rien rater, c'est ici :