La belle histoire de l'horlogerie

Horlogerie

The Intricate History of Timepieces

Si vous êtes là, c’est que l’horlogerie et la belle mécanique vous intéressent. Alors aujourd’hui, on aimerait vous parler de l'histoire de l’horlogerie ! Du cadran solaire aux montres modernes, on vous dévoile les coulisses de cette quête qui occupe l'Homme depuis la nuit des temps : la mesure du temps.

Les différentes façons de mesurer le temps

Il y a plus de 3 500 ans, les premiers cadrans solaires font leur apparition. C'est l'ombre d'un objet vertical, placé au centre d'une table décorée de graduations, qui indique le temps qui passe. Une prouesse pour l'époque qui a été suivie d'autres instruments, comme la clepsydre ! De la même façon que pour le sablier, c'est l'écoulement d'une quantité d'eau qui fixe la durée écoulée. Les premières clepsydres se présentent sous la forme d'un bol, avec un trou à leur point le plus bas, permettant l'écoulement de l'eau.

Cadran Solaire

©Timo C. Dinger - Unsplash

Au XIVe siècle, les premières horloges à poids sont inventées. Ici pas de cadran, ni d’aiguilles : elles servaient uniquement à sonner les heures. C'est à peu près à la même époque qu'apparaissent les premières horloges astronomiques, des instruments comme l'Astrarium de Dondi qui indiquent la position des planètes : une vision mécanique du système solaire qui permet d'organiser la vie sociale.

Enfin en 1500, les premières montres mécaniques voient le jour. À cette époque déjà, les horlogers rivalisent d'idées pour confectionner les premières complications et créer des montres toujours plus petites, jusqu'à la fameuse montre à gousset (montre de poche) !

La rencontre entre l’horlogerie et la joaillerie

Au XVIe siècle, une réforme protestante est mise en place, il est désormais interdit de porter des ornements ostentatoires et des bijoux. Ainsi, les joailliers de Genève se reconvertissent et se tournent vers l’horlogerie. De plus, avec la révocation de l'édit de Nantes par Louis XIV, de nombreux horlogers protestants français se dirigent vers la Suisse, où ils trouvent une main d'œuvre minutieuse, patiente et persévérante. Le mythe du “Swiss made” est lancé !

 

Les premières montres à bracelet

On raconte que les premières mentions de montres-bracelet remontent au XVIème siècle, à cette époque le philosophe Blaise Pascal attachait sa montre de poche à son poignet gauche avec une ficelle, afin de pouvoir lire l’heure plus facilement. Une idée de génie n’est-ce pas ?

© Travis Essinger - Unsplash

C’est le célèbre horloger, Abraham-Louis Breguet, qui va fabriquer les premières vraies montres-bracelet suite à une commande spéciale de Caroline Murat, la sœur de Napoléon. Mais à cette époque, elles sont encore très rares et onéreuses.

Les hommes eux, vont continuer à porter leurs montres sur une chaîne attachée à leur poche arrière. Jusqu’à ce que le célèbre pilote Alberto Santos Dumont vienne casser les codes, en exprimant le souhait de pouvoir utiliser ses deux mains en vol tout en gardant un œil sur sa montre. En 1904, Louis Cartier dessine donc la toute première Santos Cartier et donne ainsi naissance à la première montre-bracelet pour hommes et avec elle, la première montre de pilote.

©verygoodlord

Quelques années plus tard, ce sont les montres de pilotes automobiles qui verront le jour. Notamment grâce à Edmond Jaeger qui dépose un brevet en 1915 pour un tachymètre combiné à une montre. (Si vous voulez en savoir plus sur le lien entre l'horlogerie et l’automobile, découvrez nos articles sur le tachymètre et le chronographe)

Au fil de l'histoire, ce qui ne change pas, c'est la dimension artisanale : l’horlogerie est un savoir-faire minutieux, qui vit à travers le travail de quelques spécialistes passionnés… Et c’est cette passion de la belle horlogerie mécanique que l’on veut mettre en avant chez Depancel !


Article précédent

Partager l'article

Article suivant

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour participer à la co-création des prochaines montres et ne rien rater, c'est ici :