Le mouvement méca-quartz

Horlogerie

Le mouvement méca-quartz

Le mouvement, le cœur de la montre, est l'élément essentiel au bon fonctionnement de la montre ! Il intrigue et fait rêver tous les passionnés d'horlogerie. Il en existe plusieurs, il y a les mouvements à quartz, les mouvements mécaniques automatiques ou encore manuels.

Aujourd'hui c'est du méca-quartz qu'on a envie de vous parler ! Mais avant ça, revoyons les bases…

Montre à quartz et montre mécanique

Dans une montre à quartz, la source d'énergie est une pile miniaturisée, dont la durée de vie atteint plusieurs années. La division du temps est opérée par un oscillateur à quartz vibrant sous l'effet de l'énergie électrique fournie par la pile.

Pour les montres mécaniques, la source d'énergie provient d'un ressort qui est remonté soit manuellement, soit par le mouvement de votre poignet si elle a un mécanisme à remontage automatique. La transmission de l'énergie se fait par des rouages mécaniques savamment disposés entre eux ! En remontant votre montre grâce à la couronne (placée sur le côté de la carrure, à 3h en général), vous actionnez la tige de remontoir qui entraîne un pignon. Tour à tour sont actionnés tout un ensemble de minuscules composants qui permettent d'emmagasiner l’énergie !

Si vous n’utilisez pas votre montre à quartz pendant quelques jours, quand vous la reprendrez, vous la retrouverez toujours parfaitement réglée (à part évidemment lors des fameux passages “d’heure d’été” et “d’heure d’hiver”). En revanche, la montre mécanique dispose d’une réserve de marche qui est en général de 40 à 50h. Si vous ne portez pas votre montre automatique pendant plusieurs jours, la réserve de marche n'est pas rechargée grâce à vos mouvements de poignet, il sera donc nécessaire de remonter votre montre manuellement pour recharger sa réserve de marche, puis de la régler à nouveau.

Le mouvement méca-quartz

C’est dans les années 80 que Seiko crée la première montre analogique équipée d'un chronographe, il s’agissait du calibre 7A28. Nouveau et intrigant pour l'époque, ce mouvement séduit rapidement la Royal Air Force qui en commande pour ses pilotes.

Mais alors, comment ça marche ? Le principe d’un mouvement méca-quartz est d’allier la précision du quartz à la beauté de l'horlogerie traditionnelle grâce à un module de mouvement automatique. La partie quartz va donner l’heure et le module mécanique va permettre le bon fonctionnement du chronographe. Le départ, l'arrêt et la remise à zéro du chronographe sont mécaniques. L'aiguille des secondes chrono va se déplacer presque comme un chronographe automatique, au 1/5ème de seconde.

Une montre au mouvement méca-quartz sera bien souvent fine, fiable et très robuste. Au-delà de l’aspect esthétique et pratique, elle sera aussi moins coûteuse à l’achat qu’une montre mécanique classique, ainsi qu’à entretenir.

Mais attention à ne pas confondre mouvement auto-quartz et mouvement méca-quartz !

Une montre au mouvement auto-quartz va tendre le ressort puis, quand celui-ci va se détendre, un mini-générateur va transformer l’énergie mécanique en électricité. L'énergie sera par la suite stockée dans un accumulateur. Une auto-quartz va donc fonctionner comme toute montre à quartz, avec un circuit intégré qui gère la distribution d’énergie, ainsi qu’un oscillateur à quartz.

Une montre du quotidien !

Comme on le disait plus haut, une montre à mouvement méca-quartz est souvent plus petite, plus robuste et plus fiable, ce qui en fait un garde-temps idéal à porter au quotidien : c’est exactement ce qu’on voulait vous proposer avec Série-A Stradale !

Entre finesse et légèreté, Série-A Stradale est une montre plaisir qui vous suivra dans chacune de vos escapades. Elle est équipée d’un moteur Seiko VK64 qui incarne la passion de la belle mécanique avec élégance et sportivité.

Vous voulez découvrir tous les détails de son histoire et de son design ?


Article précédent

Partager l'article

Article suivant

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour participer à la co-création des prochaines montres et ne rien rater, c'est ici :