Suivi de production Série-A Allure

Horlogerie

Suivi de production Série-A Allure

Vous avez récemment précommandé une Série-A Allure. Le tout premier chronographe Depancel en édition limitée.

Et puisque vous avez choisi la qualité... 6 mois vont s’écouler avant de voir ce magnifique garde-temps à votre poignet.

Mais alors que va t’il se passer pendant ces quelques mois ?

Étape 1 : La fabrication du mouvement

Production d'une montre

La préparation du moteur !

Votre Série-A Allure est équipée d’un mouvement automatique suisse ETA 7753. Un calibre fiable, connu pour sa robustesse et pour sa précision. C’est avec le plus grand soin que nos horlogers vont le personnaliser pour vous proposer un look bicompax.

Le chronographe étant une complication, la fabrication du mouvement demande encore plus de patience et de minutie. Si un mouvement mécanique simple compte en moyenne 130 pièces, un mouvement chronographe nécessite une centaine de composants supplémentaires, celui-ci en a près de 240.

Zoom sur les parties visibles du mouvement

Grâce au fond transparent vous pourrez admirer une partie du mouvement. Mais alors qu’est-ce que vous voyez ?

1 - La masse oscillante permet de recharger la montre grâce aux mouvements du poignet. Celle-ci a été décorée d’un motif nid d’abeilles. Pour ce faire, les horlogers utilisent le gravage laser à l'aide de machines à commandes numériques du même type que celles utilisées pour la gravure. La partie périphérique de la masse a également été gravée au laser pour évoquer un disque de frein.

2- La came sert à déclencher et à remettre à zéro le mécanisme du chronographe.

3- L’organe réglant, ou balancier spiral est le véritable cœur de la montre, il régule la marche du temps grâce à ses oscillations et est responsable de la précision de la montre. La fréquence est le nombre d'oscillations (1 va-et-vient du balancier) en 1 seconde elle s'exprime en hertz ou en alternances par heure.

Une fréquence de 4 Hertz équivaut à 28 800 alternances/ heure, ce qui est le cas de votre chronographe.

4- Le rubis va servir à limiter les frottements. S'il n'y avait pas de rubis, il y aurait des frottements métal contre métal qui avec le temps, endommageraient le moteur de la montre.

À ne pas oublier !

Série-A Allure possède un moteur mécanique automatique ce qui veut dire que la source d’énergie, c’est vous ! Une fois que vous aurez remonté votre montre grâce à la couronne, ce sont les mouvements de votre poignet qui continueront de faire fonctionner le moteur. Pour cette raison, si vous ne la portez pas pendant quelques jours, elle pourra s'arrêter de fonctionner et il sera nécessaire de la remonter. La réserve de marche de Série-A Allure étant d’environ 48h, vous pourrez observer une légère perte de précision passé ce délai, mais pas d'inquiétude il suffira de la remonter.

Étape 2 : La conception du cadran

Après la préparation du moteur, vient la conception du cadran ! Le visage de votre montre. La fabrication d'un cadran se fait en plusieurs étapes et presque tout est possible en matière de créativité, de matériaux, de finitions et de couleurs.

Chronographe automatique

Généralement, le fond du cadran est réalisé avec des machines industrielles d'une extrême précision. Ensuite, le cadran passe entre les mains d’un cadranier qui va le terminer manuellement. C’est lui qui va créer les fenêtres nécessaires pour apercevoir des indications comme la date, coller ou encore assembler les différentes décorations du cadran. C’est un travail extrêmement minutieux qui existe depuis plusieurs siècles.

Une technique spécifique à chaque détail !

Le cadran de votre Série-A Allure présente différentes finitions : un motif nid d’abeille qui rappelle celui des calandres au centre, une surface satinée circulaire sur le tour d’heure et deux petits compteurs soleillés. Voyons ensemble les différentes techniques utilisées !

1- L’estampage permet de dessiner le motif nid d’abeille : c’est la même technique que l’on a évoqué plus haut pour la décoration de la masse !

2- Le satinage circulaire (ou brossage) que l’on peut voir sur le tour d’heure est un ensemble de micro-rayures parfaitement parallèles qui permettent un jeu de de lumière élégant et délicat.

3- Le laquage, c’est grâce à cette technique que l’on obtient la couleur de votre cadran ! Obtenir la couleur parfaite est une étape complexe qui demande parfois des ajustements. Le dépôt de la laque se réalise dans une cabine spéciale pour éviter que des poussières se collent sur le cadran.

4- Le soleillage présent autour des petits compteurs est formé de lignes ayant toutes le même point d'intersection, ce qui donne un effet de brillance.

5- La pose du Super-LumiNova (SLN) a été faite à la main ! La poudre du superluminova est mélangée à de la colle dans le réservoir d’un stylo pneumatique. Ensuite, le poseur va propulser de l’air grâce à une pédale, ce qui expulse le mélange sur les zones désirées ici les aiguilles, les indexes/chiffres et le logo.

Zoom sur les compteurs et aiguilles

Une fois que l’on a obtenu la bonne couleur et les bons motifs, il est temps d’ajouter les compteurs et les aiguilles.

Les compteurs sont minutieusement collés sur le cadran et les aiguilles sont chassées sur leurs canons respectifs, liés au mouvement et à la complication chronographe. Il existe 1 000 formes d’aiguilles (on exagère à peine), mais pour la Série-A Allure, on a choisi les aiguilles glaives. Comme leur nom l’indique, elles ont une forme d’épée idéale pour les montres sportives et élégantes.

Et voilà, maintenant que vous savez tout sur votre cadran, on vous donne rendez-vous dans quelques semaines ici même pour vous parler du boîtier de votre Série-A Allure !

Restez connectés !


Article précédent

Partager l'article

Article suivant

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour participer à la co-création des prochaines montres et ne rien rater, c'est ici :